S'équiper pour réduire les pollutions

L'agence de l'eau Loire-Bretagne encourage les agriculteurs à s'équiper pour faciliter les changements de pratiques ou de systèmes agricoles, et contribuer à leur pérennisation. Objectifs : limiter l'utilisation des produits phytosanitaires et des fertilisants, réduire leur transfert dans l'eau ou le sol.

Les agroéquipements aidés

Le financement d'agroéquipements favorise, notamment :

Photo d'illustration

© Jean-Louis Aubert

  • la couverture permanente et la simplification du travail du sol : semoir pour semis direct, sous couvert et sans travail du sol, matériel d'implantation et d'entretien mécanique de l'enherbement en cultures pérennes (viticulture et arboriculture),
  • les cultures associées, et la diversification des assolements : unités de tri et de séchage à la ferme,
  • le développement et maintien des surfaces en herbe : matériel d’affouragement en vert, séchage en grange,
  • le désherbage alternatif : matériel de lutte mécanique, de lutte thermique, matériel de paillage, systèmes de pulvérisation localisée sur le rang.

L'agence de l'eau Loire-Bretagne finance aussi :

  • des équipements de réduction de la dérive en viticulture et arboriculture,
  • l'aménagement des aires de lavage ou de remplissage du pulvérisateur, et des dispositifs de traitement des effluents phytosanitaires. L'objectif est de réduire les pollutions ponctuelles phytosanitaires.

Repères 10e programme

Repères 2015-2018 pour s'équiper vers des changements de pratiques :

  • plus de 1 400 exploitations aidées pour l’acquisition d'agroéquipements, dans le cadre d’un contrat territorial ou de la mise en œuvre du plan Écophyto.
  • 5 000 euros en moyenne d'aide de l'agence de l'eau par exploitation soit, le plus souvent, la moitié de l’aide reçue par l’exploitation.

Partager cette page sur :

Exemple d'actions

Réduire les phytosanitaires en viticulture

Se convertir à l'agriculture biologique pour limiter les pollutions