Restauration d’une zone humide à la place d’une ancienne pisciculture

Restauration d’une zone humide à la place d’une ancienne pisciculture, avec restauration de la continuité écologique (29)

Un obstacle difficilement franchissable pour les poissons migrateurs

Dans le cadre de sa politique Espaces naturels sensibles, le conseil départemental du Finistère a acquis en 2012 le site du Corroac’h sur la commune de Plomelin (29). Cette zone humide est située à l’aval direct de l’étang du Corroac’h qui est identifiée dans sa partie amont comme une zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique. Le Corroac’h est un ruisseau côtiers long de 17 km.

L’ouvrage de l’étang est un obstacle difficilement franchissable voire infranchissable pour les poissons migrateurs (passe à poissons non fonctionnelle). La zone humide du Corroac’h a fait l’objet d’aménagements à des fins de production piscicole, puis d’un remblaiement à la fin de l’activité de pisciculture en 2008.

Rétablir la continuité écologique et les fonctionnalités de la zone humide

Pour répondre à l’enjeu de revalorisation du site et de rétablissement des fonctionnalités naturelles du lieu, le Conseil départemental a entrepris en 2012 la déconstruction des bâtiments de l’ancienne pisciculture. Le scénario retenu permet de rétablir à la fois la continuité écologique et sédimentaire et les fonctionnalités de la zone humide par la modification du tracé du cours d’eau en le repositionnant au cœur de la zone humide.

La restauration de la zone humide dégradée par l’installation de la pisciculture a nécessité le décaissement de toute la zone remblayée. La surface concernée est de 6 500 m2 avec une profondeur moyenne de 1,50 m. (Voir vidéo sur le site du conseil départemental du Finistère).

Les aménagements sur le site ont permis : la création d’une rivière de contournement au niveau de la digue de l’étang, la création d’un nouveau lit pour le Corroac’h à l’emplacement de l’ancienne pisciculture, la restauration de la zone humide à l’emplacement de l’ancienne pisciculture. Au terme des travaux, l’ancien lit du Corroac’h sert de surverse pour l’étang. La réalisation de ces travaux a impliqué la mise en œuvre d’une action ponctuelle de récupération des poissons bloqués dans l’ancien lit du cours d’eau, suite à l’ouverture de la digue.

Les aides attribuées par l’agence de l’eau sur ce programme d’action zones humides (2016-2020) sont de 149 494 euros.

En savoir plus : Jacques Mourin, Délégation Armorique de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, jacques.mourin@eau-loire-bretagne.fr

Partager cette page sur :