Le Couesnon amont retrouve un lit plus naturel

Pour rouvrir l’accès à l’amont du Couesnon, le syndicat intercommunal du Haut Couesnon a remis la rivière dans son lit d’origine pour contourner une pisciculture. Des travaux exemplaires qui ont permis de restaurer la continuité écologique depuis la source jusqu’à Saint-Jean sur Couesnon dans l'Ille-et-Vilaine (35).

Concilier les activités de la pisciculture de Galaché et la restauration du Couesnon

photo d'illustration
Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre

Avant travaux - Le lit du Couesnon obstrué

mai 2015

© Muriel Dellinger

 

A Fougères, au niveau du « Pont d’Yné », le Couesnon était envasé sur plus d’un kilomètre. Le cours d’eau était presque asséché car l’écoulement de l’eau était dirigé vers la pisciculture de Galaché.

Les poissons migrateurs (saumons, anguilles, truites) restaient bloqués au pied des vannages de la pisciculture, et accédaient difficilement aux zones de frayères situées en amont.

Cette pisciculture était le seul obstacle bloquant l’accès à l’amont du Couesnon où le syndicat avait déjà aménagé 6 ouvrages entre 2012 et 2014. Des travaux ont donc été entrepris en 2015 pour restaurer la continuité écologique tout en conservant l'alimentation en eau de la pisciculture en activité.

Deux objectifs : rouvrir le cours d’eau et lui redonner un caractère naturel

Localisation et nature des travaux

Carte travaux Galaché
Agrandir l'image Localisation et nature des travaux dans une nouvelle fenêtre

Restauration du Couesnon

août 2017

© Muriel Dellinger

 

Le Couesnon et son affluent, le ruisseau du Groslay, ont été remis dans leur lit d’origine sur une portion de 2 kms.

Le lit du cours d’eau a été recreusé dans son emplacement d’origine avec un tracé sinueux alternant zones profondes et peu profondes. Avant la pisciculture, deux « seuils de fond » ont été installés. Ils répartissent les débits entre le cours d’eau et la pisciculture. La terre déblayée a été réutilisée pour rétrécir la largeur du bief et créer des banquettes végétales. Enfin, la parcelle agricole à proximité a été réensemencée, des clôtures et un abreuvoir, installés.

 

P. Gautier

image d'illustration

© François-Xavier Duponcheel

 

« Sur le site de Galaché, les différents propriétaires et partenaires étaient favorables et intéressés pour la réalisation de travaux : c'est ce qui a permis d'aboutir à un projet de travaux partagé par tous. »
Pierre Gautier, président du syndicat intercommunal du Haut Couesnon

 

Une belle réussite : la nature reprend ses droits !

Photo d'illustration
Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre

Après restauration : le Couesnon dans son lit

août 2017

© Muriel Dellinger

Il n’y a désormais plus d’obstacle sur les 40 kms amont du Couesnon : depuis sa source jusqu’à Saint-Jean sur Couesnon.

A Fougères, le cours d’eau a retrouvé son ancien lit en fond de vallée, plus sinueux, offrant des habitats diversifiés pour la faune et la flore aquatiques. La végétation a repris ses droits dans le lit et sur les berges. Des banquettes végétalisées se sont formées. De nombreux alevins sont régulièrement observés sur les tronçons de cours d'eau restaurés.

La portion restaurée fait l’objet d’un suivi sur plusieurs années. Objectif : évaluer l’impact des travaux et notamment l'évolution de la morphologie du cours d’eau (son gabarit, ses écoulements…).

Le syndicat reste au chevet du Couesnon, puisque de prochains travaux sont programmés sur deux affluents : le Nançon à Fougères et le Muez à Parcé.

J. Mourin

photo d'illustration

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

« Cette opération est exemplaire : le linéaire de cours d’eau restauré est très important. Le site, très visible, dispose d’un fort potentiel pédagogique car il se situe en zone péri-urbaine, au pied de la ville de Fougères. »

Jacques Mourin, chargé d’intervention à l’agence de l’eau Loire-Bretagne

 

Partager cette page sur :