Corriger les altérations sur les rivières

A partir des années 1950, le lit des rivières a souvent été rectifié pour faciliter notamment le développement de l’agriculture ou l'urbanisation. Ces aménagements, comme ceux réalisés pour la navigation, les besoins en énergie, les loisirs, ont perturbé le fonctionnement de ces rivières. Leur redonner un caractère plus naturel, une capacité à fonctionner normalement, permettra de retrouver des rivières en bonne santé et riches de biodiversité. L’agence de l’eau finance la restauration des cours d’eau dans le cadre des contrats territoriaux. Un enjeu majeur pour le bassin Loire-Bretagne car les rivières nous rendent de nombreux services. Exemples d'actions et aides à découvrir...

73 % des cours d’eau du bassin Loire-Bretagne présentent un risque lié à l'incidence des activités humaines (les pressions), sur la forme des cours d'eau (morphologie), sur le transport des sédiments et la circulation des poissons (continuité écologique) ainsi que sur le niveau d'eau et le débit des rivières (hydrologie).

Restaurer les cours d’eau c’est :

  • restaurer la qualité de l’eau. Un cours d'eau en bon état épure naturellement l’eau jusqu’à 12 fois plus qu'un cours d'eau dégradé ;
  • recréer les fonctionnalités des milieux aquatiques pour notamment favoriser des habitats diversifiés ;
  • agir pour la préservation de la biodiversité ;
  • améliorer la qualité de vie des habitants en zone urbaine, contribuer à limiter les risques d’inondation et lutter contre les îlots de chaleur.

Une rivière restaurée est plus résiliente notamment face au changement climatique.

Une nouvelle gestion des rivières à l'heure de la GEMAPI

Vidéo - Une nouvelle gestion des rivières à l'heure de la GEMAPI

juin 2015

© Agence de l'eau Rhône-Méditerranée Corse - Bigbang communication

Une nouvelle gestion des rivières à l'heure de la GEMAPI est le titre de cette vidéo qui montre des dessins animés sur fond musical. Ils illustrent le texte qui, pour chaque diapositive, est le suivant :

Redonnons à nos rivières un fonctionnement naturel pour limiter les crues, sécuriser les populations et améliorer la qualité de l’eau

Laissons plus d’espace à la rivière

  • Reculer les digues
  • En ville avec le recul des digues, la rivière est plus attractive pour les riverains
  • Les eaux de la rivière s’écoulent moins vite, le niveau d’eau est maîtrisé, la population est protégée
  • Si la ville est bétonnée et les digues enserrées
  • L’eau accélère sa course, la rivière déborde, la ville est inondée

Retrouver des champs d’expansion de crues

  • La rivière est connectée avec ses zones humides
  • Avec les forêts alluviales, avec ses bras morts, la rivière peut déborder sur des terres moins vulnérables
  • La rivière s’étale dans ses champs d’expansion de crue, elle épargne les habitations
  • Une rivière trop serré accélère son cours
  • Elle fragilise les crues, Elle aggrave les crues en aval

Ralentir les eaux

  • Une rivière qui méandre.. améliore la qualité de l’eau, sa biodiversité, ses échanges avec les eaux souterraines
  • Les flots ralentissent, le pic de crue est retardé, c’est plus de temps pour anticiper
  • Une rivière recalibrée accélère les eaux...
  • ...et aggrave les inondations en aval

Laisser circuler les sédiments

  • La rivière a besoin de ses cailloux pour son équilibre et sa vie aquatique
  • Les crues successives fragilisent la rivière sans cailloux :
  • La nappe s’enfonce, la végétation dépérit, les berges s’effondrent,
  • Le pont s’écroule

Gérer l’eau par bassin versant

  • Aucune crue ne s’arrête aux frontières d’une commune. Les bons choix ne peuvent être pris qu’ensemble
  • C’est la solidarité amont-aval
  • Une structure de bassin versant pour décider et porter les responsabilités
  • L’agence de l’eau et les Dreal soutiendront les structures par bassin versant qui se donneront les moyens financiers et humains de leur politique

 

L’agence de l’eau se mobilise

2019, les premiers résultats du 11e programme

  • 1 423 km de cours d’eau sont restaurés pour un montant d’aide de plus de 10 millions d’euros en 2019.

2013 - 2018, les résultats du 10e programme

  • 61 millions d’euros engagés pour restaurer les cours d’eau de 2013 à 2018.
  • 10 800 km de cours d’eau restaurés.

Partager cette page sur :

Exemples d'actions

Restauration de l'Auxigny à Saint Martin d'Auxigny (Cher, 18) de 2018 à 2020
Vidéo - 2'25 - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'Yèvre (SIVY) - 2 février 2021 - Travaux de restauration écologique de cours d'eau et de zone humide

Une confluence plus naturelle du Charlet avec l'Allier
Action menée par le syndicat mixte de la vallée de la Veyre et de l'Auzon dans le Puy-de-Dôme - nov. 2020

Restauration de la Brenne et du Gault à Château-Renault
Action lauréate des Trophées de l'eau Loire-Bretagne 2019

Le Ruau : un cours d’eau oublié, restauré en quatre ans
Action menée par le syndicat de la Manse en Indre-et-Loire- février 2018

Restauration d'un cours d'eau sur le bassin versant de la Baie de la Fresnaye
Vidéo - 4'15 - Dinan agglomération replace un cours d'eau dans son lit naturel - juin 2019

Le recueil d’expériences sur l’hydromorphologie
120 exemples d’opérations qui ont eu lieu ces 20 dernières années - Agence française pour la biodiversité

Travaux de restauration de la rivière Hommée
Vidéo - 4'46 - Syndicat du bassin versant de l'Oudon - Février 2018

Les bénéfices de la restauration des cours d'eau : les élus témoignent
Vidéo - 7'02 - Agence française pour la biodiversité - 2017

Aides financières

Étude relatives aux cours d'eau

Travaux de restauration des cours d'eau

Décryptage

Ressources pédagogiques

Restauration des cours d'eau - En immersion
Chiffres clés, exemples, raisons de les protéger... août 2020

Une nouvelle gestion des rivières à l'heure de la GEMAPI
Film d’animation sur la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations - 3'50 - Agence de l'eau Rhône-Méditerranée Corse - Bigbang communication - 2015