Irriguer de façon économe

Irriguer nécessite beaucoup d'eau. Cet usage peut avoir un impact important sur le fonctionnement des milieux naturels et sur le débit des rivières lorsqu’il est faible, surtout en été. L’agence de l’eau Loire-Bretagne encourage les agriculteurs à réduire les volumes d'eau prélevés. Dans les contrats territoriaux, elle les accompagne pour aller vers des systèmes de production moins exigeants en eau. Elle favorise la gestion collective des prélèvements d’eau en agriculture.

Vers des pratiques agricoles économes en eau

Dans les contrats territoriaux, l'agence de l'eau Loire-Bretagne encourage les agriculteurs à changer leurs pratiques agricoles et leurs systèmes de production afin de réduire leurs prélèvements d'eau pour l'irrigation.

Elle accorde des aides financières pour :

Plants de tournesol

Photo d'illustration

© Thomas Viloingt - Agence de l'eau Loire-Bretagne

  • mobiliser, aider les agriculteurs à mieux comprendre et à choisir des pratiques agricoles favorables aux économies d'eau (choix de cultures économes en eau, agroforesterie…),
  • valoriser les productions issues de cultures économes en eau,
  • soutenir les changements de pratiques en cofinançant des mesures agro-environnementales ou la conversion à l'agriculture biologique,
  • investir dans des équipements permettant de modifier les pratiques culturales,
  • agir sur le foncier.

Les contrats territoriaux de gestion quantitative pour les bassins en déficit

Dans les bassins en déficit quantitatif, l'agence de l'eau finance des actions dans les contrats territoriaux de gestion quantitative (CTGQ). Elle accorde des aides pour :

  • favoriser l'évolution des pratiques agricoles,
  • améliorer l'efficience des apports (piloter l'irrigation...),
  • créer des réserves de substitution pour remplacer les prélèvements en période d'étiage par des prélèvements hivernaux

Les contrats territoriaux de gestion quantitative contribuent à un retour à l’équilibre entre besoins en eau et ressources disponibles, en respectant la bonne fonctionnalité des écosystèmes aquatiques, en anticipant le changement climatique et en s'y adaptant. Les actions sont menées en cohérence avec les actions d’amélioration de la qualité des eaux et des milieux aquatiques sur le même territoire.

Vers une gestion collective des prélèvements d'eau

Les organismes de gestion collective de l'irrigation

L’agence de l'eau Loire-Bretagne accompagne la mise en place des organismes uniques de gestion collective de l’irrigation. L’aide porte sur l’animation, les études et la mise en place d’outils de répartition des volumes entre irrigants.

Les projets de territoire pour la gestion de l'eau

L'agence de l'eau soutient l'animation et les études d'amélioration de la connaissance pour accompagner les démarches de projets de territoires pour la gestion de l'eau (PTGE). Ces démarches reposent sur une concertation de l'ensemble des acteurs du territoire. Elles prennent en compte l'ensemble des usages de l'eau. L'objectif est d'aboutir à un engagement de l’ensemble des acteurs sur un programme d’action et d'attribuer un volume d'eau à chaque usage.

Repères 10e programme

Au 10e programme pour gérer les prélèvements d'eau, 5 contrats territoriaux de gestion quantitative (CTGQ) signés :

  • 2 CTGQ Vendée et Lay (287 irrigants) ont atteint leurs objectifs avec 22 millions d’euros d’aides
  • 12,3 millions de m3 économisés dans ces 2 contrats dont
    • 4,6 millions de m3 d’eau économisés grâce à l’accompagnement des agriculteurs (consommation en eau potable par an d'une ville de 62 000 habitants) ;
    • 7,7 millions de m3 d’eau stockés, répartis dans 14 réserves de substitution.
  • 3 autres projets en cours avec 3 millions d’euros d’aides accordés pour les études de faisabilité

Partager cette page sur :

Exemple d'actions

Changer ses pratiques agricoles pour économiser et valoriser l'eau
dans les Deux-Sèvres