Sur la Colmont, le plan d’eau de Gorron redevient rivière

A Gorron, la communauté de communes du Bocage mayennais a supprimé le plan d’eau pour retrouver l’équilibre de sa rivière : la Colmont, un affluent de la Mayenne.

Un plan d’eau envasé qui perturbait le bon fonctionnement du cours d’eau

Situé au cœur du bourg, à proximité immédiate de la maison de retraite, le plan d’eau de Gorron constituait un lieu de pêche et de promenade pour les riverains. Néanmoins, il souffrait d’envasement et représentait un obstacle à la circulation des poissons et des sédiments du cours d’eau de la Colmont, affluent de la Mayenne. L’accumulation de vases créait des atterrissements qui se végétalisaient, colonisés par des Saules. Cela conduisait à une banalisation du milieu et augmentait les risques d’inondation.

La suppression du plan d’eau : un projet conçu en concertation

La communauté de communes du Bocage mayennais a restauré la continuité écologique et le lit de la rivière tout en valorisant le patrimoine, le paysage et en conciliant les différents usages. Ces travaux ont été réalisés dans  le cadre du contrat territorial signé en 2010 entre l’agence de l’eau Loire Bretagne et la collectivité.

Le diagnostic du plan d'eau en 2013 a permis de proposer 4 scénarii montrant les différentes solutions d'aménagements avec les coûts et les bénéfices. Après concertation (comités de pilotage et  réunions publiques), les acteurs ont décidé de supprimer le plan d'eau. Les travaux ont commencé en 2015.

Le plan d’eau dans le bourg de Gorron était constitué d’un clapet. Son démantèlement a permis de lui substituer une rampe à enrochement assurant le franchissement piscicole et le passage des canoës. Le coût total des travaux s’élève à 220 000 € financés à 50 % par l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

Clapet du Plan d’eau avant et après démantèlement. Remplacé par une rampe à enrochement permettant le franchissement piscicole et le passage des canoës.

Avant travaux

Photo d'illustration
Agrandir l'image Avant travaux dans une nouvelle fenêtre

Rivière Colmont à Gorron

mars 2014

© CCBM

Après travaux

photo d'illustration
Agrandir l'image Après travaux dans une nouvelle fenêtre

Rivière Colmont à Gorron

août 2016

© CCBM

Une phase de test pour préparer les riverains

Pour protéger la prise d’eau en amont de l’ancien étang, servant à l’alimentation en eau potable, une modification du radier a permis de maintenir une hauteur d’eau suffisante au niveau du captage prioritaire.

En phase d'étude, l'abaissement du clapet a permis d'observer des modifications paysagères importantes avec l'implantation d'une faune et d'une flore appréciées par les habitants du centre bourg.

Un nouvel espace qui concilie les usages

A l’issue des travaux, le site a vite repris un aspect naturel, recolonisé par des végétaux de bord de cours d’eau et de zones humides. Au-delà de l’amélioration de la qualité écologique ressentie sur la flore et la population de poissons, l’alimentation du bief de quatre moulins a été préservée avec la mise en place d’un règlement d’eau. Ce nouvel espace vert de Gorron, réinvesti par les promeneurs, a été inauguré en septembre 2016. Il joue aussi un rôle tampon sur les crues : en période de hautes eaux, 10 200 m3 d’eau peuvent s’épandre sur ce terrain et ainsi limiter les inondations en aval.

Des suivis biologiques sur trois ans permettront de connaitre les effets de la restauration du cours d'eau. Un retour des riverains est également attendu sur la perception de ce nouvel aménagement.

Abords du plan d’eau et cheminement piétonnier

Avant travaux

Photo d'illustration
Agrandir l'image Avant travaux dans une nouvelle fenêtre

Rivière Colmont à Gorron

janvier 2012

© CCBM

Après travaux

Photo d'illustration
Agrandir l'image Après travaux dans une nouvelle fenêtre

Rivière Colmont à Gorron

août 2016

© CCBM

Témoignages

Ronan Marie, technicien de rivière au moment du démarrage des travaux

Photo d'illustration

Ronan Marie

mai 2018

© CCBM

« La restauration de la Colmont dans Gorron en milieu urbain est un projet porté sur plusieurs années avec un travail important de concertation et de participation des riverains. »

Clément Renouvel, technicien rivière de la communauté de Communes du bocage mayennais

Photo d'illustration

Clément Renouvel

mai 2018

© CCBM

« Le choix final a été une décision réfléchie : le meilleur compromis entre les attentes des usagers, les enjeux réglementaires, écologiques et hydrauliques. »

Partager cette page sur :

En savoir plus

Fiche réalisée dans le cadre de la conférence de presse journée mondiale de l’eau région Pays de la Loire
mars 2018