Le ruisseau du Couzon : 10 ans d'efforts qui portent leurs fruits

Pour restaurer le Couzon, la communauté de communes Ambert Livradois Forez a mis en place une démarche globale. De l’identification des points noirs à leur restauration, le cours d’eau a bénéficié d’une série de travaux pour retrouver son bon état. 10 ans plus tard et à l’issue de deux contrats signés avec l’agence de l’eau Loire Bretagne, les résultats sont là.

Des barrages, l’eau qui se réchauffe, des berges en mauvais état… Le Couzon était en état moyen

Ruisseau de moyenne montagne dans le Livradois-Forez en Auvergne, le Couzon est dégradé par les obstacles à son écoulement et surtout par les rejets d’eau de surface du lac de la base de loisirs d’Aubusson qui font grimper sa température. L’eau stagnante du lac se réchauffe et lorsqu’elle se rejette dans le Couzon, elle augmente la température du ruisseau. Le réchauffement de l’eau entraine une dégradation de sa qualité : développement d’algues, de nutriments…

Chantier Niolas : avant l'effacement du seuil

photo d'illustration du chantier Niolas - avant l'effacement du seuil
Agrandir l'image Chantier Niolas : avant l'effacement du seuil dans une nouvelle fenêtre

août 2016

© CT Dore moyenne

Chantier Niolas : après l'effacement du seuil

photo d'illustration du chantier Niolas - après l'effacement du seuil
Agrandir l'image Chantier Niolas : après l'effacement du seuil dans une nouvelle fenêtre

décembre 2017

© CT Dore moyenne

Un programme global de restauration

Aménagement et suppression de barrages, restauration des berges, diminution de la température de l’eau…

En 2014, le lac de la base de loisir d’Aubusson générait une augmentation de la température du cours d’eau en aval de près de 10°C. La modification du mode de restitution des eaux du barrage par une vanne de demi-fond, (réalisée par la communauté de communes du Pays de Courpière avec le soutien du contrat territorial Dore Moyenne) a permis aujourd’hui de limiter fortement cet écart et ce malgré les canicules des derniers étés.

L’aménagement de 5 barrages durant le premier contrat, puis l’effacement de 4 nouveaux barrages au cours du contrat de rivière 2014-2018 ont permis de restaurer la continuité écologique et sédimentaire sur 8 kms de cours d’eau.

Des opérations de restauration de la végétation des berges, de coupe des résineux et de maîtrise du piétinement bovin ont contribué à l’amélioration du milieu aquatique sur l’ensemble du bassin versant.

Débardage à cheval pour de la restauration de ripisylve et gestion des chablis

Photo d'illstration de débardage à cheval
Agrandir l'image Débardage à cheval pour de la restauration de ripisylve et gestion des chablis dans une nouvelle fenêtre

août 2014

© CT Dore moyenne

Des efforts qui portent leurs fruits : le Couzon retrouve son bon état

Ainsi, au cours des dernières années, l’état physico-chimique et l’état biologique du cours d’eau en aval du plan d’eau d’Aubusson sont passés de médiocre à moyen puis à bon.

Ces résultats restent bien sûr à conforter à travers un suivi thermique et piscicole qui confirmera le retour du ruisseau au bon état écologique. La communauté de communes prévoit également une poursuite des actions auprès des agriculteurs pour empêcher le piétinement bovin dans le ruisseau et vis-à-vis des forestiers pour lutter contre la dégradation des berges par les résineux.

Jean-Claude Daurat, président de la communauté de communes Ambert Livradois Forez est aujourd’hui optimiste

Photo de M. Jean-Claude Daurat - président de la communauté de communes Ambert Livradois Forez

Jean-Claude Daurat

février 2018

© CC ALF

« Ce n’est pas une action, mais plutôt une démarche globale d’amélioration portée par le contrat territorial depuis plus de 10 ans auprès des acteurs locaux. On a déjà pu constater les bénéfices de cette démarche globale sur le cours d’eau via l’amélioration de sa qualité. »

Fany CHAILLOU, chargée d’intervention spécialisée à la délégation Allier-Loire amont de l’agence de l’eau Loire-Bretagne

« Ce projet global a fait intervenir des acteurs locaux d'horizons différents. La communauté de communes a su s'entourer de conseillers techniques. Cette démarche a utilisé un panel de méthodes représentatives (gestion de la pression des résineux, mise en défens des berges, restauration de la continuité… ) nécessaires pour atteindre le bon état des eaux dans le cadre d'un contrat territorial. »

Partager cette page sur :