L'agence de l'eau aux côtés des élus

L'agence de l'eau Loire-Bretagne apporte aux élus et aux usagers de l’eau, en collaboration avec les services de l’État, une vue d’ensemble des problèmes liés à la gestion de l’eau et les moyens financiers leur permettant de lutter contre les pollutions, de gérer et préserver la ressource en eau et les milieux aquatiques dans un objectif de développement durable.

Les élus doivent satisfaire les besoins d'une eau, en qualité et en quantité suffisante, pour les activités humaines et assurer la prospérité de leur territoire. Concilier les usages de l'eau, préserver l'eau dans son milieu naturel, dialoguer avec les acteurs est indispensable pour aménager et développer durablement leur territoire.

Un objectif : reconquérir la qualité des eaux

L’agence de l’eau Loire-Bretagne, établissement public de l’État, participe à la mise en œuvre des politiques nationales et européennes pour l'eau. Son principal objectif : reconquérir le bon état des eaux sur l’ensemble du territoire du bassin Loire-Bretagne. Couvrant près d’un tiers du territoire métropolitain, l’agence répond à une diversité de contextes et de réalités territoriales. Elle travaille main dans la main avec les acteurs locaux pour des eaux de qualité.

Les missions de l’agence de l’eau Loire-Bretagne

Vidéo - Les missions de l’agence de l’eau Loire-Bretagne

mars 2021

© Agence de l’eau Loire-Bretagne et Une image à part

[Musique]
Martin Gutton, Directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« La mission principale de l'agence de l'eau c'est la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques, les nappes phréatiques, rivière, plan d'eau, des sources de la Loire au Mont-Gerbier-de-Jonc en Ardèche jusqu'au littoral à Saint-Nazaire et puis toute une façade maritime du Mont-Saint-Michel jusqu'à l'île de Ré, au sud.
 [Musique]
Six grandes missions décomposent cette mission principale.

Première mission, c'est surveiller la qualité de l'eau. Pour pouvoir agir il faut avoir fait un diagnostic préalable. »

Philippe Gouteyron, Directeur de l’évaluation et de la planification de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« Pour connaître l'état des eaux on surveille la qualité et la quantité sur près de 2 000 stations de mesure sur l'ensemble du bassin. Et sur ces stations de mesure on regarde des paramètres physico-chimiques et biologiques. Et toutes ces données-là sont stockées analysées par les services de l’agence et nous permettent de définir l'état des eaux et de planifier ou agir sur l'ensemble du bassin. »

Martin Gutton :
« Deuxième grande mission de l’agence, c'est la planification. Avec les services de l'état nous travaillons à une stratégie commune sur l'ensemble du bassin hydrographique de la Loire et de ses affluents. »

Philippe Gouteyron :
« Cette stratégie commune c'est le comité de bassin qui l’élabore. Le comité de bassin c’est 190 membres. Ils représentent les collectivités territoriales, les services de l'état, les usagers professionnels non économiques et les usagers professionnels économiques. Ensemble ils construisent cette stratégie qui s'appelle le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux, le Sdage. Et ce Sdage prévoit des règles de gestion pour obtenir une bonne qualité des masses d'eau. Au-delà de cette stratégie, le Sdage il dit aussi où agir et sur quel type de pression agir pour obtenir ce bon état des masses d'eau. »

Martin Gutton :
« La troisième mission de l’agence de l'eau c'est d'accompagner les acteurs de terrain qui agissent pour la reconquête de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. »

Sandrine Reverchon-Salle, Directrice des politiques d’intervention de l’agence de l’eau Loire-Bretagne  :
« Pour cela l’agence de l'eau accorde des aides financières aux porteurs de projets qui agissent en faveur de la qualité des eaux mais également vers des maîtres d'ouvrage, plutôt des collectivités qui sont situés dans des zones défavorisées et pour lesquels il faut accompagner l'investissement. Ces aides sont inscrites dans ce que l'on appelle le programme d'intervention de l’agence de l'eau. Ce programme permet de définir les thématiques sur lesquelles on intervient, les taux d’aides et les conditions pour accéder à ces aides. Ce sont nos délégations régionales qui sont chargées d'être aux côtés des porteurs de projets pour les accompagner dans le montage de leur dossier de subvention. Et c'est ainsi deux milliards deux cent soixante-dix qui sont prévues de mobiliser. »

Martin Gutton :
« Quatrième mission de l’agence de l'eau. Pour financer notre programme d'intervention on a besoin de la solidarité de tous les territoires et ça passe par la collecte d'une redevance au service du patrimoine commun, l'eau et des milieux aquatiques. »

David Jullien, Directeur des redevances de l’agence de l’eau Loire-Bretagne :
« Tous les usagers de l'eau les particuliers, les collectivités, les industriels, les agriculteurs, le monde associatif, dès qu'ils payent une facture d'eau ils acquittent une redevance. Les agences de l'eau collectent l'ensemble des redevances. Elles servent à financer l'ensemble des projets pour protéger, restaurer la qualité de l'eau. Elles sont reversées sous forme de subventions aux acteurs locaux. »
 [Musique]

Martin Gutton :
« La cinquième mission, c'est l'information et la communication sur la politique de l'eau. C'est l'éducation à l'environnement, c'est la sensibilisation des citoyens à cette grande politique nationale et communautaire.
La sixième mission de l'agence de l'eau, c'est son action de coopération internationale. C'est une action de solidarité à l'égard des pays moins favorisés que la France autour de la mise en place de gestion intégrée de la ressource en eau. Et puis également des actions de solidarité beaucoup plus directes pour aider les populations à s'équiper en alimentation en eau potable ou en assainissement parce que c'est la mission de l'agence que d'accompagner ces pays moins développés. »
[Musique]

Une expertise, des moyens au service des élus

Image d'illustration

L'agence de l'eau met à disposition ses moyens et ses compétences pour aider élus et acteurs locaux dans leurs projets pour l'eau.

Surveiller la qualité des eaux

Près de 2 000 stations de mesure permettent de surveiller la qualité des eaux et des milieux aquatiques du bassin Loire-Bretagne. Des données financées et mises à disposition de tous par l'agence de l'eau Loire-Bretagne. Elles contribuent à orienter l'action et à voir l'effet des travaux sur le milieu.

Planifier pour orienter l'action

Image d'illustration

Les priorités de la politique de l’eau à l'échelle du bassin Loire-Bretagne et les objectifs de qualité et de quantité à atteindre pour chaque cours d’eau, plan d’eau, nappe souterraine, estuaire et secteur littoral sont inscrits dans un document appelé Sdage, le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux.

Le Sdage aborde tous les sujets de la gestion de l’eau : aménagement des cours d’eau, pollution (nitrates, phosphore, pesticides, substances dangereuses), maîtrise des prélèvements d’eau, préservation des zones humides, du littoral et de la biodiversité, inondations, cohérence et financements des actions….

L'agence de l'eau prépare avec la Dreal, un service de l'État, les travaux du comité de bassin qui élabore puis adopte le Sdage, après consultation du public, pour six ans. Elle le met en œuvre notamment à travers son programme financier (aides et redevances).

Émettre des redevances sur la pollution et le prélèvement d'eau

Image d'illustration

L'agence de l'eau prélève auprès de tous les utilisateurs d’eau des redevances calculées en fonction des quantités d'eau prélevées et des pollutions rejetées. Mises dans un "pot commun", ces sommes permettent de financer des actions pour lutter contre les pollutions, préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques et améliorer leur qualité. Pour les habitants, elles sont perçues à travers la facture d'eau.

Financer des projets pour améliorer la qualité des eaux

Image d'illustration

L'agence de l'eau apporte des subventions aux programmes d'actions en faveur de la reconquête de la qualité des eaux et des milieux aquatiques menés par les collectivités, les industriels, les agriculteurs, les associations. Les modalités d'aides sont définies dans son  programme pluriannuel d’intervention. Sur le site Aides et redevances de l'agence, des fiches détaillent les conditions d'attribution des aides et la procédure à suivre pour demander une aide.

Informer et sensibiliser

Image d'illustration

L'agence de l'eau informe, sensibilise et soutient l’éducation à l’environnement et au développement durable pour permettre l’appropriation des enjeux de l’eau par le plus grand nombre et inciter à agir.

Assurer la solidarité

Image d'illustration

L'agence de l'eau contribue à la solidarité envers les territoires ruraux et les pays en développement pour lesquels elle favorise l’accès à l’eau et à l’assainissement et la coopération internationale pour mieux gérer l’eau.

Partager cette page sur :