Eau et agriculture : les montants financiers

Pour réduire les pressions sur l'eau et les milieux aquatiques, l'agence de l'eau Loire-Bretagne consacre un montant financier important en faveur des activités agricoles, soit 16 % de l'enveloppe disponible pour les aides.

354 millions d'euros pour réduire l'impact des activités agricoles sur l'eau

Pour les 6 ans du 11e programme, de 2019 à 2024, l’agence de l’eau réserve une enveloppe de 354 millions d'euros (M€) pour réduire la pression liée aux activités agricoles :

  • 281 M€ pour réduire la pollution agricole,
  • 73 M€ afin de gérer les prélèvements pour l’irrigation.

Repères 10e programme

Répartition, par nature d'actions, des aides accordées de 2013 à 2018 pour réduire la pression des activités agricoles en Loire-Bretagne

Répartition, par nature d'actions, des aides accordées au 10e programme pour réduire la pression des activités agricoles sur l'eau en Loire-Bretagne
Agrandir l'image

février 2020

© Agence de l'eau Loire-Bretagne

Les aides aides accordées pour réduire la pression des activités agricoles sur l'eau, pendant le 10e programme (2013-2018) de l'agence de l'eau Loire-Bretagne, se répartissent ainsi, par nature d'actions :

  • Études agricoles 2 %
  • Conseil agricole 21%
  • Modifier les pratiques (mesures agro-environnementales et climatiques) 30 %
  • Modifier les pratiques (agriculture biologique) 20 %
  • Agroéquipements 3 %
  • Aménager les parcelles 3 %
  • Valoriser les productions  1 %
  • Foncier 1%
  • Réserves de substitution (études et travaux) 11 %
  • Éffluents d'élevage 8 %

Sur la durée de son 10e programme (2013-2018), l’agence de l'eau Loire-Bretagne a accordé 240 millions d'euros d'aides pour réduire les pressions sur la ressource en eau, liées aux activités agricoles :

  • plus de 87 % des aides ont été destinées à réduire la pollution par les produits phytosanitaires et les fertilisants,
  • près de 13 % des aides ont permis de réduire les prélèvements pour l’irrigation.

75 % des aides ont été attribuées directement aux agriculteurs : mesures agroenvironnementales, conversion et maintien de l’agriculture biologique, agroéquipements, réserves de substitution, équipements pour gérer les effluents d'élevage.

Partager cette page sur :