Le sonneur à ventre jaune s’installe dans un ancien centre de stockage de déchets

Un diagnostic faune-flore réalisé en 2015 met en évidence la présence du crapaud, Le sonneur à ventre jaune, sur le site du centre de stockage de déchets du bois de l’Aumône à Culhat dans le Puy de Dôme (63). Le syndicat du Bois de l’Aumône en partenariat avec le conservatoire d’espaces naturels d'Auvergne entreprend de réaliser des aménagements pour améliorer son habitat.

Une arrivée inattendue du sonneur à ventre jaunes

Sonneur à ventre jaune

Photo d'un sonneur à ventre jaune
Agrandir l'image Sonneur à ventre jaune dans une nouvelle fenêtre

Bombina varietaga

© Romain Pocris

En 2015, un diagnostic révèle la présence d'un crapaud, Le sonneur à ventre jaune, sur un ancien site de stockage des déchets utilisé pour enfouir les déchets ménagers de 1977 à 1995 puis pour les déchets inertes (gravats...).

Suite à des travaux d’agrandissement fin 2012, une zone humide avec une grande mare s’est formée dans le fond d'un casier de stockage. Avec la proximité de la forêt, cette zone est devenue favorable à la présence d’amphibiens, et en particulier au sonneur à ventre jaune, une espèce menacée.

Ce crapaud fait l'objet d'un plan national d’action pour sa préservation. Il est classé vulnérable par l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le syndicat du Bois de l'Aumône décide de renoncer à l’extension du site : il n’est plus exploité depuis novembre 2017. Il signe, en juin 2018, une convention avec le conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne, pour suivre la population de sonneur à ventre jaune. A l’issue de ce travail, un programme d’actions est proposé pour la restauration du site.

« Renaturer » l'ancien site de stockage de déchets

Centre de stockage de déchets du bois de l'Aumône

Photo d'illustration
Agrandir l'image Centre de stockage de déchets du bois de l'Aumône dans une nouvelle fenêtre

La zone humide et la mare

janvier 2020

© Romain Pocris

Les propositions pour aménager l'ancien site de stockage sont  de :

  • restaurer la mare afin de favoriser la venue du sonneur à ventre jaune,
  • la curer,
  • reprofiler les berges,
  • créer des points d’eau auxiliaires,
  • débroussailler les alentours,
  • créer une zone d’hibernation.

Les travaux sont confiés au conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne, avec un objectif d'achèvement, au plus tard en mars 2020. Le coût des aménagements s’élève à 11 620 euros. L’agence de l'eau Loire-Bretagne apporte une subvention de 5 810 euros, dans le cadre de l'appel à projets 2019 « Accompagnement des plans nationaux d’actions en faveur des espèces menacées ».

Un site réhabilité

Le site de stockage de déchets sera réhabilité en centrale solaire photovoltaïque. Ce projet a été pensé en tenant compte de l’habitat du sonneur à ventre jaune. Il ne concerne pas le fond de casier où se trouve la mare qui sera  aménagée pour favoriser le développement de cette espèce protégée. Un suivi est prévu pour mesurer l'efficacité des travaux avec une première campagne en 2020, et une seconde en 2021.

« Le site du Bois de l’Aumône, dédié au stockage de déchets, abrite diverses espèces, dont certaines classées sur la liste rouge des espèces menacées (UICN). Conformément à sa démarche de transition écologique, le syndicat du Bois de l’Aumône va entreprendre, en partenariat avec le conservatoire des espaces naturels d'Auvergne, des travaux afin de favoriser la biodiversité, et en particulier le Sonneur à ventre jaune. »

Romain Pocris, syndicat du Bois de l'Aumône

Partager cette page sur :