Aides d'urgence pour gérer les boues de stations d'épuration

Réunis en visioconférence le 14 mai, les bureaux du comité de bassin et du conseil d’administration de l’agence de l’eau Loire-Bretagne donnent leur aval à un dispositif d’aides d'urgence. Objectif : accompagner les collectivités et les industriels qui doivent engager des frais supplémentaires pour gérer les boues de stations de traitement des eaux usées suite à l'épidémie de Covid 19. Le dispositif d'aides devrait être adopté le 2 juillet prochain et permettre la prise en compte des dépenses déjà engagées.

Des aides à l’investissement et au fonctionnement

A la suite à l’interdiction d’épandage des boues de stations d’épuration sans traitement préalable permettant de les hygiéniser, les aides proposées dans le bassin Loire-Bretagne permettront :

  • le financement, sur la base de la production d’une facture jusqu'au 31 décembre 2020 et à un taux de 30 % porté à 40 % en zone de revitalisation rurale, des frais exceptionnels de traitement des boues ou leur transport vers un site de traitement ;
  • une aide, en 2020 et 2021 et à un taux maximal de 50 % porté à 60 % dans les zones de revitalisation rurale, à des solutions de stockage supplémentaires, à des équipements de déshydratation, de chaulage ainsi qu'à des aménagements des stations d’épuration.

Valorisation des boues des stations de traitement d'eaux usées sur le bassin Loire-Bretagne

  • 59 % retournent au sol par épandage direct - 100 000 tonnes par an,
  • 33 % sont valorisées par compostage,
  • 5 % sont incinérées,
  • 3 % vont en décharge.

10 à 15 % des boues pourraient être concernées par les interdictions à la suite de l'épidémie de Covid-19.

Le dispositif d'aides sera adopté le 2 juillet 2020

Les mesures d’urgence proposées conduisent à déroger au 11e programme d'intervention de l'agence de l'eau Loire-Bretagne : mesures nouvelles, taux d'aides majorés... Pour prendre une délibération, le conseil d'administration a l'obligation d'avoir un avis conforme du comité de bassin : la procédure est engagée pour aboutir à un vote du conseil d'administration le 2 juillet 2020.

Martin Gutton

Photo de Martin Gutton

© Jean-Louis Aubert

« Le comité de bassin, le conseil d’administration et les services de l’agence de l’eau Loire-Bretagne ont été très réactifs pour proposer des solutions d’aides à la gestion exceptionnelle des boues imposée par la situation sanitaire. Mais, le président du comité de bassin et la présidente du conseil d'administration sont attachées au fonctionnement démocratique des instances de bassin, c’est pourquoi le vote n'aura lieu que le 2 juillet après avoir saisi pour avis conforme le comité de bassin. Cela permettra aussi aux membres des instances d’affiner, lors de la réunion de la commission programme du 9 juin, des propositions d'adaptation du programme d'intervention qui concilient économie, environnement et préservation de l’eau. »

Martin Gutton, Directeur général de l'agence de l'eau Loire-Bretagne

 

Partager cette page sur :